Cycle de Dialogues

Accueil → Cycle de Dialogues
PRESENTATION
Le cycle de dialogue structuré

Le cycle de dialogue (stratégique) structuré (CDS) correspond à un dispositif progressif, concerté et multi-acteurs visant à faciliter l’adhésion et l’implication des acteurs aux objectifs de la Réforme de l’Administration Publique en RDC. Il capitalisera et optimisera, les mécanismes de facilitation de l’adhésion des acteurs déjà existants, en les inscrivant dans une trajectoire systématisée et en leur donnant une trame plus inclusive. Il est question d’établir un lien dialogique productif entre les pôles « Gouvernement », « Société civile et Syndicats » et également le « Secteur privé », considérés comme points d’ancrage majeurs du tissu social. Concrètement, il s’agit dans le cadre de la conduite de la réforme de l’administration publique, d’irriguer les cinq axes structurants du plan d’actions adopté en 2013, d’un dialogue structuré.

Vision

Eu égard aux défis actuels de la conduite de la réforme de l’administration publique (mise à la retraite, rajeunissement du personnel, rationalisation du fonctionnement, etc.), la vision que veut incarner le dialogue structuré porte sur trois points.

  • Le dialogue structuré répond à un besoin de constituer une concertation constructive entre acteurs autour de la réforme en vue de rendre efficace et transformatrice sa mise en oeuvre.
  • Le dialogue structuré se veut aussi intégré car combinant les mécanismes classiques de dialogue social avec des mécanismes nouveaux (pour l’administration publique) de concertation avec les autres acteurs sociétaux.
  • Ce dialogue structuré se veut l’expression d’une trame de bonne gouvernance qui entoure la mise en œuvre de la réforme en favorisant une participation effective et efficace des différents acteurs à la définition de ses orientations, à sa mise en oeuvre et à son évaluation.

Objectifs du cycle de dialogue structuré
Objectif général

L’objectif global du CDS est de contribuer à une mise en oeuvre efficace et efficiente de la Réforme de l’administration publique en RDC.

Dans cette rubrique, vous retrouverez des informations sur les mécanismes de suivi-évaluation des projets d’investissements de l’Etat du Congo Démocratique et les acteurs impliqués dans ce processus de modernisation de la gestion des investissements de l’Etat.

Objectifs spécifiques

Trois objectifs sont assignés au (x) cycle (s) de dialogue stratégique :

  • Renforcer l’adhésion des acteurs-clés du paysage administratif et social de RDC aux objectifs et enjeux de la réforme à travers la mise en place d’espaces de dialogue cohérents ;
  • Faciliter l’écoute et la prise en compte des préférences et opinions des acteurs-clés du paysage administratif et social de RDC dans la stratégie opérationnelle de la réforme ;
  • Impliquer les acteurs du paysage administratif et social de RDC dans la conduite et le suivi des performances de la réforme.

Les acteurs-clés

Trois principales catégories d’acteurs constitueront les points d’ancrage majeurs du dispositif de dialogue structuré : le Gouvernement, la Société civile et les syndicats et le secteur privé.

  • Le Gouvernement. Porteur et chargé de la mise en oeuvre de la réforme, le gouvernement est au cœur du dispositif de dialogue. Les acteurs importants dans cette catégorie sont le Premier Ministère, les cinq ministères pilotes, les trois régies ciblées et l’Institut National de Statistique. Cet acteur implique également les structures, les administrations des différents ministères qui sont au cœur de la trame opérationnelle de la réforme.
  • La société civile. En tant que contre-pouvoir, garant ou représentant a-formel de la proximité des intérêts publics à ceux des citoyens, la société civile jouera un rôle majeur dans la mis en œuvre de la réforme. Deux types d’acteurs sont concernés : les syndicats et les organisations de la société civile classique. Les principales cibles ici seront des syndicats membres de l’INAP et des réseaux membres du Groupe thématique « Gouvernance administrative et Décentralisation ».
  • Le secteur privé. Acteur majeur des actions et stratégies de production des richesses du pays, le secteur dépend et attend beaucoup d’une administration publique performante. Il est donc nécessaire de les associer à la réforme. Les principales cibles ici sont les organisations patronales.
Il s’agit là de la configuration globale du CDS. Toutefois, ce dispositif se décline en deux grandes dimensions opérationnelles. un niveau de « dialogue orienté vers les structures » et un niveau de « dialogue orienté vers les processus ». La première dimension réfère au cadre de dialogue ciblant les structures institutionnelles, administratives tandis que la deuxième dimension s’oriente vers les trajectoires permanentes de concertation, de discussion avec la société civile, les syndicats et éventuellement le secteur privé.

PLAN DE DIALOGUE

Le plan de dialogue, défini pour la période 2016-2019, se veut un cadre de planification opérationnel du CDS. Il s’articule autour de trois grands axes correspondant aux deux principaux résultats associés au cycle de dialogue en plus d’un axe transversal lié à l’appui à l’animation, au suivi du dispositif.

  • Le premier axe est libellé « Consolidation et régularisation du CDS ».
  • Le second axe est libellé « Appui à la mise en place d’un dispositif de dialogue souple en provinces ».
  • Le dernier axe réfère à une activité de « Suivi/appui à l’animation du dispositif ».
La démarche se veut donc progressive : partir d’un travail de consolidation et régularisation de la dynamique actuelle de dialogue, engager ensuite une extension « souple » au niveau provincial, tout en la pilotant par un mécanisme cohérent et clair d’animation et de suivi.

Copyright © 2016 GOUVERNEMENT RDC. All Rights Reserved.